Numéro 7 : Pentecôte 2015

Cliquez pour télécharger
Cliquez pour télécharger

Cette Solennité, que les chrétiens fêtent cinquante jours après Pâques (en grec, pentêkostề signifie cinquantième), commémore la venue du Saint Esprit promis par Jésus, sur les Apôtres et Marie, réunis à Jérusalem. Dans le récit que St Luc nous donne de l’événement dans les Actes des Apôtres (Ac 2, 1 – 11), il est question de bruit venu du ciel, de violent coup de vent, et de langues de feu qui se posent sur chacun de ceux qui sont dans la maison ; la conséquence en est que les Apôtres prophétisent, en d’autres langues que l’araméen (langue parlée par les Juifs de Palestine au temps de Jésus), sur les merveilles de Dieu, et que les Juifs de la diaspora réunis à Jérusalem pour la fête de Chavouot (fête des Semaines) comprennent les paroles de ces mêmes Apôtres, dans leur propre langue.

Qui est cet Esprit Saint ? Les théologiens chrétiens ont débattu de cette question au cours de plusieurs conciles pour arriver à élaborer une réponse commune. Ils nous ont laissé le symbole de Nicée-Constantinople (381), le credo que nous récitons à la messe dominicale (le plus long des 2 textes proposés par la liturgie). Sans entrer dans une interprétation trop approfondie (on peut en trouver une excellente dans le Catéchisme de l’Eglise catholique), on peut dire que l’Esprit Saint est Dieu, c’est la troisième Personne de la sainte Trinité, et qu’Il est l’Esprit d’amour du Père et du Fils. En tant que Personne divine, on peut Le prier, de la même façon qu’on peut le faire pour le Père ou pour Jésus, le Fils du Père. On peut lui demander de venir au secours de notre faiblesse (Rm 8, 26), de nos limites humaines, comme on le fait auprès d’un ami, en qui on a toute confiance. L’antienne d’ouverture de la Messe de la Pentecôte nous dit: « L ́amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par son Esprit qui habite en nous, alléluia.». Puisse ce même Esprit Saint nous combler de tous ses dons !

Frère SAMUEL