Archives pour la catégorie Journal

Journal numéro 15

Cliquez sur le journal pour le lire

Cliquez sur le journal pour le lire

Au moment où j’écris cet édito, la chaleur nous rappelle que nous sommes bien entrés en été !
Que l’on parte ou non, cette période de l’année est différente des autres : le beau temps, les vacances,… tout est invitation à vivre le temps autrement, à profiter davantage du moment présent et des occasions de rencontres propices à cette saison, ou encore partir à la découverte de tel ou tel endroit, lire un bon livre,… se reposer tout simplement.
Il en va de même sur la paroisse.

Comme chaque année, nous éditons une petite plaquette (« l’été en paroisse ») qui vous informe de quelques propositions à vivre pendant ces deux mois d’été : les fêtes patronales, les barbecues, mais aussi les concerts ou visites d’églises et même cette année deux propositions de rando-prière.

Je ne saurai trop vous inviter à participer nombreux à ces propositions et à en profiter pour mieux connaître la paroisse et vivre ce temps autrement.

A tous, je souhaite de prendre un bon temps de repos et à saisir toutes les occasions pour vivre un été riche en rencontres et fraternité !

Père Sébastien JEAN

Journal numéro 14 : Carême 2017

Cliquez sur le journal pour le lire

Cliquez sur le journal pour le lire

En ces jours de fête, je ne peux résister au désir de vous partager ce beau texte de saint Grégoire de Naziance au IVe siècle.

« Le Christ est ressuscité d’entre les morts, levez-vous, vous aussi !
Le Christ qui dormait s’éveille, éveillez-vous !
Le Christ sort du tombeau, libérez-vous des chaînes du péché !
Les portes de l’enfer s’ouvrent, la mort est détruite, le vieil homme est déposé, et le nouveau, enfin libéré.
Puisque vous êtes devenus dans le Christ une créature nouvelle, renouvelez-vous :
c’est la Pâque du Seigneur, la Pâque du Seigneur, je le dirai une troisième fois en l’honneur de la Trinité, c’est la Pâque du Seigneur !
Lire la suite

Journal numéro 13 : Noël 2016

journal-mini-13

Cliquez sur le journal pour le télécharger

NOËL – UN APPEL A TOUTE L’HUMANITE.
Dans tout le diocèse d’Evreux a commencé une année de l’Appel. C’est pourquoi depuis quelques semaines, les équipes de la paroisse nous adressent des appels à les rejoindre afin de les renforcer et de répondre mieux aux multiples services nécessaires à la vitalité de la paroisse. Plus fondamentalement il s’agit pour chacun de nous de répondre toujours mieux à l’appel du Seigneur.

Quel est donc l’Appel du Seigneur ?
Même s’il se décline différemment pour chacun, dans des vocations particulières et des engagements multiples, il y a un appel commun que l’évènement de Noël nous laisse entrevoir. A Noël, Dieu se fait l’un de nous en nous envoyant son Fils.
Il nous appelle à une vie de communion avec Lui, à devenir ses enfants. C’est dans cette communion que la vie devient possible et que s’accomplit notre existence, que nous pouvons entrevoir la Joie et le Bonheur du Royaume auquel nous sommes conviés.
Il nous appelle à la communion entre nous, à une vie fraternelle. C’est dans cette fraternité reçue du Christ à la crèche que prend forme tout effort vers la Paix et tout engagement au service des autres.
L’appel de Noël est véritablement le cœur de l’Appel de Dieu a notre humanité. Profitons de ces jours de fête pour nous y ressourcer et pour y répondre mieux encore.

A chacun je souhaite un joyeux Noël !

P. Sébastien JEAN

Numéro 12

journal-octobre-2016-mini

Cliquez pour télécharger

L’année de l’appel
Même si depuis quelques années nous accueillons sur notre paroisse des séminaristes et de jeunes religieuses en formation, nous le savons bien, l’Eglise traverse une crise des vocations. De ce fait, bien des champs de la mission ne sont plus honorés ou à minima, bien des projets sont remis au lendemain, …
En bien des lieux, nous continuons d’assurer une présence chrétienne et un témoignage de Jésus-Christ grâce aux baptisés qui depuis longtemps se sont engagés pour faire résonner la Bonne Nouvelle du Christ en parole et en acte. Mais là aussi les vocations se font rares… et il devient difficile de renouveler les équipes.

Numéro 11 : juin 2016

Cliquez pour télécharger

Cliquez pour télécharger

Ils frappent à la porte de l’église

Une maman et son enfant se tiennent à la porte d’une église et ils frappent dans l’espoir que quelqu’un vienne leur ouvrir.
Scène insolite qui se passait sur notre paroisse il y a quelques jours. Heureusement un paroissien passait par là et leur a permis d’entrer.
Une fois la porte ouverte un dialogue s’entame dans lequel la maman partage sa quête religieuse.

Je saisis ce petit fait pour nous interpeller et nous rendre attentifs à tous ceux qui frappent à la porte de l’Église sur notre paroisse.
C’est de notre responsabilité à chacun qu’ils ne se heurtent pas à une porte close.
Ils sont plus nombreux que nous le pensons à chercher une porte qui s’ouvre, une oreille attentive, une main tendue, en fait un accueil bienveillant.
Ils cherchent un lieu d’histoire qui leur permette de renouer les fils de leur vie, un espace de silence pour retrouver la paix et le goût de prier, une pierre solide pour poser leur fardeau un moment, une lumière dans un passage de ténèbres,…Est ce trop demander à l’Eglise? Est ce trop nous demander?
Qui leur ouvrira la porte de l’Église?
nous sommes tous concernés là où nous sommes.
Vous avez une idée, du temps à donner, faites vous connaître.

P. Sébastien JEAN

Numéro 10 : semaine sainte 2016

Cliquez pour télécharger

Cliquez pour télécharger

Pour tous, le Carême de cette Année jubilaire est donc un temps favorable qui permet finalement de sortir de notre aliénation existentielle grâce à l’écoute de la Parole et aux œuvres de miséricorde. Si à travers les œuvres corporelles nous touchons la chair du Christ dans nos frères et nos sœurs qui ont besoin d’être nourris, vêtus, hébergés, visités, les œuvres spirituelles, quant à elles, – conseiller, enseigner, pardonner, avertir, prier – touchent plus directement notre condition de pécheurs. C’est pourquoi les œuvres corporelles et les œuvres spirituelles ne doivent jamais être séparées. En effet, c’est justement en touchant la chair de Jésus Crucifié dans le plus nécessiteux que le pécheur peut recevoir en don la conscience de ne se savoir lui- même rien d’autre qu’un pauvre mendiant.

Grâce à cette voie, « les hommes au cœur superbe », « les puissants » et « les riches », dont parle le Magnificat ont la possibilité de reconnaître qu’ils sont, eux aussi, aimés de façon imméritée par le Christ Crucifié, mort et ressuscité également pour eux. Cet amour constitue la seule réponse à cette soif de bonheur et d’amour infinis que l’homme croit à tort pouvoir combler au moyen des idoles du savoir, du pouvoir et de l’avoir. Mais il existe toujours le danger qu’à cause d’une fermeture toujours plus hermétique à l’égard du Christ, qui dans la personne du pauvre continue à frapper à la porte de leur cœur, les hommes au cœur superbe, les riches et les puissants finissent par se condamner eux-mêmes à sombrer dans cet abîme éternel de solitude qu’est l’enfer. C’est alors que résonnent à nouveau, pour eux comme pour nous tous, les paroles ardentes d’Abraham : « Ils ont Moïse et les Prophètes, qu’ils les écoutent ! » (Lc 16,29). Cette écoute agissante nous préparera le mieux à fêter la victoire définitive sur le péché et sur la mort de l’Époux qui est désormais ressuscité, et qui désire purifier sa future Épouse dans l’attente de son retour.

Ne laissons pas passer en vain ce temps de Carême favorable à la conversion ! Nous le demandons par l’intercession maternelle de la Vierge Marie, qui, la première, face à la grandeur de la miséricorde divine dont elle a bénéficié gratuitement, a reconnu sa propre petitesse (cf. Lc 1,48) en se reconnaissant comme l’humble Servante du Seigneur (cf. Lc 1,38).

Pape François Extrait du message du Carême