Lectures du jour

  • Première lecture : « Abram s’en alla, comme le Seigneur le lui avait dit » (Gn 12, 1-9)


    Lecture du livre de la Genèse

    En ces jours-là,
    le Seigneur dit à Abram qui vivait alors en Chaldée :
    « Quitte ton pays,
    ta parenté et la maison de ton père,
    et va vers le pays que je te montrerai.
    Je ferai de toi une grande nation,
    je te bénirai,
    je rendrai grand ton nom,
    et tu deviendras une bénédiction.
    Je bénirai ceux qui te béniront ;
    celui qui te maudira, je le réprouverai.
    En toi seront bénies
    toutes les familles de la terre. »
    Abram s’en alla, comme le Seigneur le lui avait dit,
    et Loth s’en alla avec lui.
    Abram avait 75 ans lorsqu’il sortit de Harane.
    Il prit sa femme Saraï, son neveu Loth,
    tous les biens qu’ils avaient acquis,
    et les personnes dont ils s’étaient entourés à Harane ;
    ils se mirent en route pour Canaan
    et ils arrivèrent dans ce pays.
    Abram traversa le pays jusqu’au lieu nommé Sichem,
    au Chêne de Moré.
    Les Cananéens étaient alors dans le pays.
    Le Seigneur apparut à Abram et dit :
    « À ta descendance je donnerai ce pays. »
    Et là, Abram bâtit un autel
    au Seigneur qui lui était apparu.
    De là, il se rendit dans la montagne, à l’est de Béthel,
    et il planta sa tente, ayant Béthel à l’ouest, et Aï à l’est.
    Là, il bâtit un autel au Seigneur
    et il invoqua le nom du Seigneur.
    Puis, de campement en campement,
    Abram s’en alla vers le Néguev.


    – Parole du Seigneur.

  • Psaume (32 (33), 12-13, 18-19, 20.22)


    Refrain psalmique : (cf. 32, 12)

    Heureux le peuple
    que le Seigneur s’est choisi pour domaine.

    Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu,
    heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !
    Du haut des cieux, le Seigneur regarde :
    il voit la race des hommes.

     

    Dieu veille sur ceux qui le craignent,
    qui mettent leur espoir en son amour,
    pour les délivrer de la mort,
    les garder en vie aux jours de famine.

     

    Nous attendons notre vie du Seigneur :
    il est pour nous un appui, un bouclier.
    Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
    comme notre espoir est en toi !

  • Évangile : « Enlève d’abord la poutre de ton œil » (Mt 7, 1-5)


    Acclamation : (cf. He 4, 12)

    Alléluia. Alléluia.
    Elle est vivante, efficace, la parole de Dieu ;
    elle juge des intentions et des pensées du cœur.
    Alléluia.

    Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
    « Ne jugez pas,
    pour ne pas être jugés ;
    de la manière dont vous jugez,
    vous serez jugés ;
    de la mesure dont vous mesurez,
    on vous mesurera.
    Quoi ! tu regardes la paille dans l’œil de ton frère ;
    et la poutre qui est dans ton œil,
    tu ne la remarques pas ?
    Ou encore : Comment vas- tu dire à ton frère :
    “Laisse- moi enlever la paille de ton œil”,
    alors qu’il y a une poutre dans ton œil à toi ?
    Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ;
    alors tu verras clair
    pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère. »


    – Acclamons la Parole de Dieu.