Journée de jeûne et de prière pour la paix et pour la France

Vendredi 29 juillet

Temps interreligieux à 18h30 à l’Église de la Fraternité – Val de Reuil

« Je ne crois pas au droit du plus fort, au langage des armes, à la puissance des puissants. Je ne veux croire qu’aux droits de l’homme, à la main ouverte, à la puissance des non-violents. Je ne crois pas à la race ou à la richesse, aux privilèges, à l’ordre établi. Je veux croire que tous les hommes sont des hommes et que l’ordre de la force et de l’injustice est un désordre. Je ne croirai pas que je n’ai pas à m’occuper de ce qui arrive loin d’ici. Je veux croire que le monde entier est ma maison et que tous moissonnent ce que tous ont semé. Je ne croirai pas que je puisse là-bas combattre l’oppression si je tolère ici l’injustice. Je veux croire que le droit est un, ici et là, et que je ne suis pas libre tant qu’un seul homme est esclave. Je ne croirai pas que la guerre et la faim soient inévitables et la paix inaccessible. Je veux croire à l’action modeste et aux mains nues. Je ne croirai pas que toute peine est veine. Je ne croirai pas que le rêve de l’homme restera un rêve et que la mort sera la fin. Mais j’ose croire, toujours et malgré tout, à l’homme nouveau. J’ose croire au rêve de Dieu lui-même : un ciel nouveau et une terre nouvelle où la justice habitera. Ainsi soit-il. « 

Dom Hélder Câmara (1909-1999)

L’été en paroisse…

flyer été 2016 recto

Convivialité : « Barbecue partage »
(chacun amène un plat à partager ou/et de la viande à griller)

Samedi 2 juillet dans le jardin du presbytère de Pont de l’Arche après la messe (19h30)

Dimanche 17 juillet sur le parvis de l’église de Val de Reuil après la messe (12h) adulte: 5euros / famille: 10euros

Samedi 23 juillet dans le jardin du presbytère de Léry après la messe (19h30)

flyer été 2016 verso

Cliquez pour agrandir

 

Journée paroissiale de rentrée

Dimanche 4 septembre 2016

Messe à 10h au Vaudreuil

Pique-nique et marche

Numéro 11 : juin 2016

Cliquez pour télécharger

Cliquez pour télécharger

Ils frappent à la porte de l’église

Une maman et son enfant se tiennent à la porte d’une église et ils frappent dans l’espoir que quelqu’un vienne leur ouvrir.
Scène insolite qui se passait sur notre paroisse il y a quelques jours. Heureusement un paroissien passait par là et leur a permis d’entrer.
Une fois la porte ouverte un dialogue s’entame dans lequel la maman partage sa quête religieuse.

Je saisis ce petit fait pour nous interpeller et nous rendre attentifs à tous ceux qui frappent à la porte de l’Église sur notre paroisse.
C’est de notre responsabilité à chacun qu’ils ne se heurtent pas à une porte close.
Ils sont plus nombreux que nous le pensons à chercher une porte qui s’ouvre, une oreille attentive, une main tendue, en fait un accueil bienveillant.
Ils cherchent un lieu d’histoire qui leur permette de renouer les fils de leur vie, un espace de silence pour retrouver la paix et le goût de prier, une pierre solide pour poser leur fardeau un moment, une lumière dans un passage de ténèbres,…Est ce trop demander à l’Eglise? Est ce trop nous demander?
Qui leur ouvrira la porte de l’Église?
nous sommes tous concernés là où nous sommes.
Vous avez une idée, du temps à donner, faites vous connaître.

P. Sébastien JEAN